28 décembre 2010

Le sens de la vie 2

Il nous faut absolument un sens à la vie pour vivre. J’entends par cela un sens ultime. Parce qu’il y a des sens, plusieurs petits sens, car presque tout fait sens chez l’être humain, ce n’est pas tout à fait suffisant. Globalement, l’ensemble des valeurs, qui, pris une à une, crée un sens particulier, doit converger en définitive vers un sens englobant et définitif, qui vient apporter une réponse à la question du pourquoi il faut lutter et vivre. S’il faut lutter pour la paix, pour que justice soit faite, pour que tous aient le... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 20:34 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 décembre 2010

Après l’empire

Suite à la Deuxième Guerre, l’Amérique commença son règne, qui s’explique par la supériorité de son armée et de ses armes, mais aussi, et surtout, par son ascendance sur les esprits, «par le prestige de ses valeurs, de ses institutions et de sa culture».  Mais ce n’est plus autant le cas aujourd’hui. Certes, elle demeure la première armée, mais elle ne réussit pas à s’imposer dans les opérations terrestres. Pour ce qui en est de ses institutions, elles semblent s’être transformées en une parodie de la démocratie. Et sa culture,... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 21:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2010

Léconomie comportemental

Un des dogmes, sans contredit, de l’économie, le plus biaisé et néfaste, est le laissez-faire, qui repose sur le postulat que l’homme est dans son activité courante un homo oeconomicus (rationnel). Ce qui implique que dans la presque totalité des décisions, l’homme ordinaire saura maximiser ses espérances d’utilité.  Ses choix étant supposément constamment judicieux. Mais c’est trop simplificateur, car on ne prend pas en compte la complexité psychologique de l’agent économique. «L’approche classique de la théorie économique... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 19:28 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2010

L’estime de soi (suite)

Que sait-on encore à propos de l’estime de soi?  En autre chose qu’elle peut être variable ou constante. Comme mentionné précédemment, il n’y a pas trop de problème à avoir une basse estime de soi, car dans certaines situations, cela permet de mieux s’ajuster et de mieux s’intégrer dans un collectif. Ce qui nous donne une haute estime constante/ variable et une basse estime constante/ variable.  Si on veut établir un ordre, c’est la haute estime variable qui est la plus embêtante. Les personnes concernées auront toujours le... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 19:26 - Commentaires [0] - Permalien [#]
18 décembre 2010

L’estime de soi (suite)

Une question qui se pose concernant l’estime de soi est de savoir si une forte estime de soi est une bonne estime. De prime abord, on pourrait penser que oui, il est préférable d’avoir une forte estime de soi. Mais c’est un peu plus compliqué. Car il y a des bienfaits à avoir une basse estime de soi. Bien sûr il faut qu’elle soit modérément basse, parce qu’une très basse estime de soi est la preuve que nous sommes malades. Comme dans le cas de la dépression aiguë. Avant de parler de ces bienfaits, mentionnons un fait important.Dans... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 17:50 - Commentaires [0] - Permalien [#]
17 décembre 2010

La domination masculine (suite)

Qu’est-ce qui explique au juste que la domination féminine, et partant toute forme de domination, puisse être si facilement acceptée et subite? On pourrait répondre que c’est  que «la force de l’ordre masculin se voit au fait qu’il se passe de justification ». On a vu que l’ordre culturel tente de se faire passer pour un fait de nature. Tout comme la théorie économique en vigueur le fait aussi en se prétendant être une loi naturelle, alors qu’elle est, d’une certaine manière, fabriquée et artificielle. D’autant plus que sous ces... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 23:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 décembre 2010

La domination masculine

Dans cet ouvrage, Pierre Bourdieu reprend, en quelque sorte, les résultats de sa recherche qu’il a publiée dans la première des trois études d’ethnologie kabyle. On y découvre que le discours, qui au début est fait sous forme de cosmologie et de mythologie, puis ensuite de récits concrets, bref la manière de caractériser les genres, produit des dualités qui considèrent que les qualificatifs reliés aux femmes sont négatifs et discriminants. Ce sont des qualificatifs qui donnent toujours au sexe féminin le mauvais rôle et qui sont bien... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 15:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 décembre 2010

La prédation

Les prédateurs ont un rôle, une utilité et une fonction dans le règne animal. Mais ce n’est certainement pas le cas au niveau socio-économique. Pour Veblen, «les institutions de l'économie sont traversées par deux instincts de base, l'instinct artisan et l'instinct prédateur.» Le premier est bénéfique puisqu’il crée de la richesse et des biens de consommation. Le second est néfaste parce qu’il jouit des richesses des autres sans véritablement travailler et construire.   «La prédation est une relation où l’une des deux... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2010

La violence moderne

La modernité, comme les périodes qui l’ont précédée, c’est penser en formulant un grand récit sur elle-même. Ce récit  s’articule à partir des valeurs et idéaux suivants : la liberté, la responsabilité, l’égalité, la raison et ses progrès vers plus de justice et plus de confort matériel, sans oublier le développement de la science. Mais tout n’est pas si simple, puisqu’il existe tout de même des contradictions qui font naître des conflits d’où ressort la violence de ceux qui ne peuvent partager complètement ces objectifs... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 18:19 - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 décembre 2010

Masculin, féminin

Dans la première des trois études d’ethnologie kabyle, qui porte le nom du Sens de l’honneur,  Pierre Bourdieu anticipe sur un ouvrage qu’il publiera par la suite : La domination masculine. C’est-à-dire que les matériaux qu’il exposa dans cette étude lui serviront pour écrire La domination. Pour commencer, demandons-nous en quoi il y a domination masculine. On s’en doute, la domination est, de prime abord, une domination symbolique. Symbolique, parce que dans le discours mythiquo-social, l’homme invente des couples de termes... [Lire la suite]
Posté par karlus1972 à 18:17 - Commentaires [0] - Permalien [#]